Le nouveau barman 2/2

1. února 2009 v 13:45 | Ketty & Janule |  ff-jednodilky
autor: Laura

PARTIE 2
[...]
J'enfile le tee-shirt que je portais hier, puis je commence à me sécher les cheveux. Georg et Gustav sont là dans dix minutes.
Ce soir nous retournons au bar tous les trois.
J'espère qu'il y aura Tom...
Mes cheveux coiffés, je passe au maquillage. Il faut que je sois beau ce soir. C'est bête, mais je pense à lui tout le temps... La sonnerie retentit.
Je sors à la hâte de la salle de bain, enfile mes santiags, attrape mon porte-feuille, mon portable, mes clés et ouvre la porte. Georg et Gus m'attendent le sourire aux lèvres.
- Salut Kaulitz, comment ça va? Demande Georg.
- Très bien. Dis-je en fermant la porte derrière moi. Et vous?
- Ca va, ça va. Nous avançons dans la rue. Le bar n'est qu'à quelques mètres de chez moi, c'est pratique.
Nous marchons sans bruit, je ne sais pas pourquoi, mais à chaque fois, nous attendons d'être assis avec nos verres pour bavarder.
Nous pénétrons dans le bar, tout de suite mon regard se pose sur Tom, occupé à préparer un cocktail. A notre entrée, il lève les yeux vers nous et sourit. Je me sens rougir et fais mine de chercher une place.

- On pourrait se mette là. Dit Gustav en désignant une table.
Nous nous installons calmement. Je fais en sorte de me mettre dos au bar pour ne pas passer ma soirée à le regarder. Je n'ai pas envie que Georg et Gustav se doutent de quelque chose.
- Bonsoir, qu'est ce que j'vous sers? Je sursaute en sentant la main de Tom se poser sur le dossier de ma chaise.
- Bonsoir, moi ce sera une vodka. Répond Georg.
- Un demi pour moi. Poursuis Gus.
- Pareil. Dis-je tout doucement en évitant de le regarder. Même si son parfum me remplit les narines et que je perçois la chaleur de son corps tout près de moi...
Il s'éloigne. Je ne me sens pas très bien. Je n'arrive toujours pas à comprendre pourquoi je suis dans cet état à chaque fois qu'il me frôle...
Georg et Gus semblent matter un groupe de fille assisent au comptoir. Je ne me tourne pas, ils savent que je suis gay, ils peuvent croire qu'elles ne m'intéressent pas. Mais c'est surtout pour éviter de croiser son regard à lui...
- C'est pas la grande forme Bill. Dit Gustav tout à coup.
- Pourquoi tu dis ça? Je demande.
- Comme ça... On dirait que tu fais la gueule. Continue t-il.
- Pas du tout, je suis juste un peu fatigué.
Une chope de bière attérit devant mon nez, je frémis, car je sais qu'il est là, derrière moi, qu'il est revenu. Il sert Georg et Gustav. Je ne le regarde pas, pour ne pas rougir, pour ne pas sourire bêtement...
- Voilà les gars, si vous voulez autre chose, faites moi signe. Dit-il en s'éloignant. Il a une voix tellement sensuelle, totalement assortie à ses yeux et à ses lèvres...
- Il est super sympa le nouveau barman. Dit Gustav.
- Ouai. Répond Georg. Et il est mignon en plus, hein Bill? Pourquoi il dit ça lui? Je le regarde en essayant d'avoir l'air neutre, puis je reprends mon verre et bois une gorgée. Georg et Gus semblent attendre une réponse de ma part. Je me contente de les ignorer en avalant ma bière.
- On pourrait aller en boîte après. Propose Gustav.
- Boaf. Vous savez bien que je n'aime pas danser. Dis-je. Et puis vous allez draguer des filles et à la fin je vais tenir la chandelle. Je poursuis.
- Tu n'as qu'à te trouver quelqu'un. Dit Georg.
- C'est pas dans vos boîtes que je risque de faire des rencontres, y a que des hétéros. Dis-je en buvant.
- Tu fais aucun effort de toute façon. Dit Gustav.
- Comment ça je ne fais aucun effort! Dit aussi que je ressemble à rien! Que je suis moche! Je m'énerve.
- Non... Mais tu ne dragues jamais personne...
- J'y peux rien si personne ne m'intéresse, je n'arrive pas à trouver mon type de mec, je-
- Tiens, le nouveau barman a une copine. M'interrompt Georg.
- Quoi ?! J'hurle en me retournant vers le bar, où Tom est gentilment en train de remplir des verres de liqueur.
Je me retourne vers Georg et Gustav qui me regardent avec un sourire de vainqueurs aux lèvres. Ils m'ont tendu un piège et je suis tombé dedans en beauté.
Je me râcle la gorge, avale une gorgée, ils me fixent toujours.
- Qu'est qu'il y a? Je demande en connaissant la réponse.
- Il te plaît. Affirme Georg.
- Qui ça? Je demande innocemment.
- Le barman. Répond Georg.
- N... Non... Pourquoi vous dites ça? Je rougis à vue d'oeil.
- Arrête de nier, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Dit Gustav.
- Pourquoi tu nous l'as pas dit Bill? Demande Georg.
- Mais parce que c'est faux! Vous êtes chiants à la fin avec vos questions. Bon, j'vais aux chiottes. Je me lève brusquement.
- Attention. Je fonce directement dans Tom qui passait derrière moi. Son plateau plein de commandes se déverse sur moi, l'alcool s'imbibe dans mon tee-shirt et les verres viennent s'éclater autour de nos pieds dans un bruit fracassant.
Tous les clients du bar se tournent vers nous.
- Je... Je suis désolé. Murmure Tom avec une mine déconfite.
- C'est pas grave, c'est ma faute... Je n'ai pas regardé où j'allais... Tom s'accroupit et commence à mettre les plus gros débris de verre sur le plateau. Je me penche à mon tour pour l'aider.
- Laissez, je vais le faire. Dit-il.
- Non, non, c'est à cause de moi...
- Ca va Bill? Demande Gustav encore assis à table.
- Vous voulez qu'on vous aide? Ajoute Georg.
- Non, c'est bon les gars, on a bientôt fini. Je réponds, même si ce n'est pas vrai. Car, pour rien au monde je laisserais quelqu'un venir troubler cet instant. Moi avec lui...
Soudain, Tom tire mon tee-shirt.
- Il est tout mouillé, vous voulez que je vous prête une chemise de l'établissement? Demande t-il en se levant et en me tendant la main.
- Euh... Je... Je sais pas. Je suis à nouveau troublé. J'attrape sa main et le laisse me lever.
- Ca ne me dérange pas, il y en a plein, vous me la ramènerait la prochaine fois... Dit-il en me lâchant les doigts.
- Bon... Euh... D'accord. Je réponds timidement.
- Suivez-moi. Je le suis. Nous quittons la marre de petits bouts de verre et d'alcool. Il prend le plateau, le pose sur le bar. Je le suis toujours, il m'invite à entrer dans l'arrière salle, le lieu normalement réservé aux employés.
C'est une toute petite pièce, avec de grandes étagères pleines de bouteilles diverses, de verres, de chiffons, de boîtes de biscuits. Il y a quelques fûts de bière empilés, un lavabo et trois casiers. Tom ouvre l'un d'entre eux et en sort une chemise noire, la même que la sienne. Il me la donne en souriant.
- Si vous voulez vous changer, il y a des toilettes là. Dit-il en m'indiquant une porte.
- Non... C'est bon... C'est juste un tee-shirt. Dis-je d'un ton mal assuré. Je n'ai pas envie de passer pour le pudique de service, mais en même temps, j'ai peur de ma réaction quand je vais me retrouver torse nu face à lui...
Je retire mon tee-shirt collant et humide. Je tremble. Non pas de froid, mais d'excitation. Parce qu'il est tout près, parce qu'il me regarde...
- Bon, je vais finir de nettoyer-
- Non !! Je m'exclame. Merde, pourquoi j'ai dit ça.
- Pardon? Demande Tom légèrement troublé par ma réaction.
- Non, je... Attendez-moi... Je viens aussi, restez! Je suis nul, mais nul. En plus, je suis en train de me battre avec les manches de la chemise que je n'arrive pas à enfiler. Tom m'observe et se met à rire.
- Qu'est ce qu'il y a? Je demande énervé.
- Non, rien... je vous trouve charmant. Quoi?! J'ai bien entendu?! Est ce qu'un homme dit ça à un autre homme normalement?
- Vous voulez que je vous aide? Demande t-il en me voyant galérer.
- Non, non, ça va aller. Je n'ai pas envie de passer pour le con de service qui ne sait même pas s'habiller.
J'arrive enfin à la mettre et commence à attacher les boutons.
- Elle vous va mieux qu'à moi. Dit-il. Je rougis.
- Je ne pense pas que ce soit possible. Pourquoi j'ai répondu ça, il faudrait que je réfléchisse avant de parler!
- Ah bon! S'exclame t-il d'un ton rieur.
- Humpf, oui... Je baisse la tête pour essayer de cacher mes joues en feu.
Tom attrape le tee-shirt que j'ai posé sur une chaise.
- Un si beau tee-shirt... J'espère que ça va partir. Je le regarde discrètement. Il faut que je fasse quelque chose. C'est maintenant ou jamais. Je n'aurais plus une occasion comme celle là... Bill décide toi!
Tom prend un balai et une serpillière pour nettoyer ma bêtise.
- Vous venez? Dit-il en se tournant vers moi.
- Je... Tom... Je m'avance vers lui, il me regarde surpris. Excusez moi pour cet incident stupide. Noooooon, pourquoi j'ai dit ça? Je suis naze. Je n'ai pas osé. Il me trouble trop. J'en suis incapable. Georg et Gus ont raison, je ne sais pas draguer!
- C'est rien. Dit Tom en reposant le balai et la serpillière. Je ne vous en veux pas du tout. Il s'approche de moi. Sa main vient effleurer ma joue. Qu'est ce qu'il lui prend? Sa bouche s'avance, elle est si près de la mienne. Mon coeur se serre. J'observe ses yeux qui me fixent, son souffle me caresse, je panique. Dans un frisson, ses lèvres se pressent sur les miennes. Ses mains s'accrochent à mes hanches, il me pousse contre le mur. J'entoure timidement son cou de mes bras. Je dois être en train de rêver.
Il m'embrasse délicatement, sa langue s'insinue dans ma bouche pour rencontrer la mienne, son haleine mentholée se mélange. Il devient plus sauvage. Je le serre. Son corps et si chaud, parfumé d'un soupçon de noix de coco et de téquila. Il colle son torse contre le mien. Je sens son coeur battre dans sa poitrine. Fort, si fort. J'essaie de contrôler cette vague d'excitation qui me traverse le corps mais mon sexe réagit malgé moi.
Je me décolle légèrement de lui pour éviter qu'il le sente. Sa bouche me dévore avidement. Il revient s'appuyer contre mon corps, sa cuisse entre mes jambes. Là, s'il n'a pas remarqué c'est qu'il est con... Je le sens sourire sur mes lèvres. Ca le fait rire. Tout l'amuse en ce qui me concerne. Et si ce n'était qu'un jeu?...
- Hmm. Je gémis sans avoir pu me retenir. Sa cuisse se frotte inlassablement à mon sexe, alors qu'il poursuit son baiser savoureux. J'halète.
Ses mains passent sous ma chemise, montent le long de mons dos. Elles sont brûlantes. Elles me caressent et reviennent sur mes hanches, puis s'aventurent sur mon ventre bouillant. Je frissonne. Tom délaisse ma bouche et me fixe. Je le regarde à mon tour. Il sourit encore. Ses doigts s'attardent près du bouton de mon jean. S'il me déshabille, je serai incapable de me retenir de hurler.
- Ca va Bill? Chuchote t-il.
- Ui. Je murmure. Il me déboutonne le pantalon et descend ma braguette. La pression dans mon jean se fait plus forte. Il m'observe toujours. Je resserre mon emprise autour de sa nuque pour l'inviter à continuer. Sa main se faufile à l'intérieur de mon boxer où il fait chaud et humide. Il attrape mon sexe, les yeux plongés dans les miens. J'ai l'impression que je vais faire un malaise. Il commence de léger va et vient sur ma verge. Je me cambre. J'essaie de soutenir son regard, malgré le désir qui embue mes prunelles.
Il accélère ses mouvements. Je souffle exagérément. Il sourit. Son pouce s'aventure sur mon gland. Je gémis timidement en me collant à son torse. Il va plus vite encore, descend jusqu'à mes testicules qu'il malaxe sauvagement.
J'enfonce ma tête dans son cou en soupirant. C'est tellement bon. Il s'active autour de mon membre en feu. Je m'appuie sur lui, je tremble, je ne vais pas tarder à venir...
Tout à coup, sa deuxième main pénètre dans mon boxer. Elle est plus froide que la première. Je le serre toujours plus fort. Un doigt vient titiller mon anus. Je me crispe.
- Tom, je... J'ai jamais... Dis-je nerveusement.
- Laisse toi faire... Chuchote t-il. J'essaie de me décontracter, de me concentrer sur cette main qui me branle délicieusement. Un doigt s'enfonce en moi, je me cambre. Tom accélère un deuxième doigt me pénètre.
- Han. Je gémis de douleur.
- Ca va? Demande t-il.
- Oui. Je souffle. Il remue dans mon anus, me branle encore et toujours, il maîtrise les deux.
- Ha! Je ne sais pas comment il a fait ça, mais c'était bon là. Tom rigole. Ha putain! Il vient de le refaire.
- Ca te plaît? Demande t-il sensuellement.
- Ou,oui. Je murmure en relevant mon visage pour le voir. Il accélère.
- Ha Tom... Je... Ha oui, encore. Il enfonce les doigts plus brutalement. Oui, ha, ha... J'enfouis ma tête dans son cou et me libère dans sa main, le souffle court.
J'halète, tremble, frissonne. Tom enlève les doigts de mon sous-vêtement, rattache mon pantalon. Je lui embrasse la joue à bout de force.
Il se détache de moi et me regarde, j'ai sûrement une sale gueule.
- Je dois me laver les mains, si tu veux assis toi. Dit-il en me montrant la chaise. Je m'asseois et l'observe se rincer les doigts. Ses doigts vicieux qui viennent de me faire des choses délicieuses...
Merde, mais on est ici depuis un moment, Georg et Gus doivent se demander ce qui se passe, et puis le bar, qui c'est qui le fait tourner?
- Tom... Euh... Il faudrait peut-être qu'on y aille non? Je demande. Il me regarde en souriant.
- Vas-y, je prends de quoi nettoyer. Dit-il.
- Tu ne risques rien, pour ton boulot? Je me lève.
- Non, non, le patron n'est pas là ce soir... Il me fait un clin d'oeil.
J'arrange ma chemise et mes cheveux, puis retourne dans la grande salle.
J'avance discrètement. J'ai l'impression que tout le monde me regarde et qu'il y a écrit en gros sur mon front : " Tom m'a doigté ".
Je m'approche de la table où Georg et Gustav m'attendent. Je m'asseois sans bruit, ils ne me quittent pas des yeux.
- Dix minutes pour te changer! Vous l'avez fabriqué la chemise ou quoi?! S'exclame Georg.
- Non, non. Dis-je en buvant mon reste de bière.
Mes deux amis me fixent, ils attendent une explication à ce retard, ou peut-être la raison de mon air post-orgasme...
- Bon, qu'est ce que t'as fait avec le barman? Demande curieusement Gustav.
- Rien de particulier. Je réponds.
- T'as vu la gueule que t'as! S'exclame Georg.
- Mais quoi?! Je m'énerve en terminant mon verre.
- Il t'a fait quelque chose? Demande Georg malicieusement.
- Non, qu'est ce que vous allez imaginer, il m'a passé une chemise et c'est tout. Dis-je en essayant de retenir le rouge qui me monte aux joues.
- Pfff... Tiens! Il arrive. Dit Gustav.
Je fais comme si de rien n'était. Tom nettoie ma connerie rapidement et s'empresse de retournenr derrière le bar où il a manqué trop longtemps.
- Y en a un qui est parti sans payer. Dit Georg comme pour me faire culpabiliser. Je ne dis rien.
Ils m'observent toujours, essaient de comprendre le pourquoi de mon sourire béat.
- On rentre? Demande Gus.
- Vous ne vouliez pas aller en boîte?! Je m'exclame.
- Oui, mais t'as dit que tu ne voulais pas. Répond Georg.
- J'ai changé d'avis. Je me lève.
- Tu vas où ? Demande Georg.
- Je reviens. Je me dirige vers le bar où Tom me regarde. Je m'accoude au comptoir.
- Que se passe t-il Bill? Demande t-il sensuellement.
- A qu'elle heure tu fermes ton bar?
- 23h00
- Ca te dit de venir en boîte avec nous après? Il sourit.
- Pourquoi pas. Je souris à mon tour, le laisse et revient m'asseoir avec les deux curieux.
- C'est quoi toutes ces cachotteries Kaulitz?! S'énerve Georg.
- Tom vient en boîte avec nous. Je réponds.
- Mais qu'est ce qu'il s'est passé toute à l'heure? Insiste Gustav.
- T'es trop jeune pour que j'te raconte.

FIN
autor: Laura
 

Buď první, kdo ohodnotí tento článek.

Komentáře

1 jennifer jennifer | 1. února 2009 v 21:55 | Reagovat

j'ai trop aimée , cette histoire était trop bien ^^

Nový komentář

Přihlásit se
  Ještě nemáte vlastní web? Můžete si jej zdarma založit na Blog.cz.
 

Aktuální články

Reklama