Action

24. února 2009 v 13:30 | Ketty & Janule |  ff-jednodilky
autor: Laura

* POV Tom *
- Bon, vous avez compris? Tom tu es assis sur le lit, il faut que tu es l'air un peu mal à l'aise. Bill tu parles quand tu sors de la salle de bain, pas avant.
J'écoute le réalisateur nous donner les dernières directives, tout en observant Bill, mon collègue, vêtu d'un simple peignoir blanc...
- Allez ! En place les gars ! Je me dirige vers le lit placé au milieu du plateau, devant un faux mur de chambre d'hôtel. Bill se rend derrière la porte qui est censée représenter la salle de bain.
J'ai oublié de me présenter, Tom Kaulitz, acteur, je tourne actuellement un film très symphatique, jusqu'à aujourd'hui...
- Silence dans la salle, tout le monde en place.
- Scène du baiser, première.
- Action.
- Moteur
- Ca tourne. J'attends le signe du réalisateur pour commencer à parler en direction de la salle de bain... C'est bon.

- Vous savez, ce n'est pas parce que je suis votre patron que l'on ne peut pas avoir une relation amicale. C'est vrai que vous venez tout juste d'intégrer mon équipe. Mais... Vous êtes le seul à avoir fait de tels bénéfices en si peu de temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que je vous invite à dîner ce soir... Je regarde mes pieds, soupire, puis fixe à nouveau la porte. Comment avez-vous fait pour convaincre la partie adverse?
- Je ne savais pas que l'on était là pour parler boulot ! Dit Bill en sortant de la salle de bain dans son petit peignoir blanc.
- Vous... Euh... Je pensais que vous étiez prêt... Je bafouille.
- Mais je suis prêt. Bill s'avance vers moi sensuellement.
- Vous comptez vous rendre au restaurant dans cette tenue ? Je demande bêtement.
- Non. Murmure t-il en me poussant contre le matelas et en s'installant à califourchon sur mon ventre. Ses lèvres s'approchent de mes lèvres, ça ne va pas là...
- Je peux pas ! Dis-je.
- Coupez ! Hurle le réalisateur.
Bill descend de sur moi, s'arrange les cheveux. Je me lève, défroisse mon costume.
- Qu'est ce qui ne va pas Tom, c'était super ! S'énerve le réalisateur en déboulant sur le plateau, suivit de près par la maquilleuse qui s'attaque tout de suite au visage de Bill.
- Ce qui ne va pas c'est que je dois embrasser un mec et je n'y arrive pas. J'explique.
- Tu savais bien que ton personnage devenait gay vers la fin du film, pourquoi tu me fais un caprice là !
- Je ne savais pas que j'allais avoir un blocage. Dis-je. Et surtout que l'acteur que je devais embrasser me troubler à ce point...
- Bill, vient ici. Appelle le réalisateur. Bill, le célèbre Bill Kaulitz, nous rejoint.
- Oui? Demande t-il.
- Embrasse Tom.
- Quoi?! Je m'exclame.
- Mais oui Tom, comme ça on ne recommencera pas la scène un million de fois. Bill se place devant moi. Je serre les fesses. Il dépose délicatement ses lèvres sur les miennes.
- Voilà! Dit-il. C'est bien ce que je pensais, il me plaît.
- Bon, tu vois, ce n'est pas la mer à boire ! Allez ! Tout le monde en place, on recommence. Hurle le réalisateur. Je me rasseois sur le lit et respire un bon coup. Ce n'est rien Tom, absolument rien, juste une petite scène d'amour avec le putain de Bill Kaulitz. Pourquoi faut-il que mon premier rôle important soit avec lui ?...
- Silence.
- Scène du baiser, deuxième.
- Action.
- Moteur
- Ca tourne. Signe du réalisateur.
- Vous savez, ce n'est pas parce que je suis votre patron que l'on ne peut pas avoir une relation amicale. C'est vrai que vous venez tout juste d'intégrer mon équipe. Mais... Vous êtes le seul à avoir fait de tels bénéfices en si peu de temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que je vous invite à dîner ce soir... Je regarde le sol, soupire, puis fixe à nouveau la porte. Comment avez-vous fait pour convaincre la partie adverse?
- Je ne savais pas que l'on était là pour parler boulot ! Dit Bill en sortant de la salle de bain.
- Vous... Euh... Je pensais que vous étiez prêt... Je bafouille.
- Mais je suis prêt. Bill s'avance vers moi.
- Vous comptez vous rendre au restaurant dans cette tenue ? Je demande.
- Non. Souffle t-il en me poussant contre le matelas et en me chevauchant. Il approche sa bouche pulpeuse. Ses lèvres se posent sur les miennes. Il m'embrasse tendrement, juste en surface, comme au cinéma... Normal, on est au cinéma ! Il me suçote la bouche en déboutonnant ma chemise. Il a les mains toutes chaudes... Merde... Je crois que je bande... La honte... Oui, je bande putain ! Je détourne le visage.
- Non ! Je...
- Coupez ! Bill se lève. Je m'asseois rapidement pour cacher mon entre-jambe. Qu'est ce qui m'arrive putain? Je suis nul !!
La maquilleuse se précipite sur Bill et le réalisateur sur moi.
- Bon ! C'est quoi le problème cette fois-ci ! S'énerve t-il.
- Je... Je trouve que... Je trouve que ce n'est pas logique que Bill soit sur moi... Je veux dire... Cherche Tom, cherche... Que le personnage de Bill est très efféminé, il ne peut pas dominer...
- Et qu'est ce que tu proposes? Demande le réalisateur en essayant de garder son calme.
- Que je sois dessus. Dis-je. Bill arrive vers nous.
- Moi ça ne me dérange pas. Dit-il, je souris.
- Bon, je vais voir avec le scénariste et les caméraman. Tu es vraiment chiant avec tes caprices Tom! S'exclame t-il en s'éloignant. Bill me regarde, je suis toujours assis sur le lit. Mon érection a disparu.
- Tu n'es pas à l'aise avec les scènes de cul. Dit-il.
- D'habitude ça va... Mais là...
- Avec un mec...
- Ouai. Je souffle. Surtout avec toi en fait. Le rélisateur nous rejoins.
- C'est bon, quand Bill t'as enlevé la chemise, tu le fais rouler pour t'allonger sur lui. Tu lui enlèves le peignoir et vous faites l'amour. Les caméras seront braquées sur vos visages. Tom embrasse plusieurs fois la joue et l'oreille gauche de Bill, pour être vu de la caméra de droite. On coupera pendant l'acte. Explique le réalisateur.
- Euh... Ok. Je réponds.
- Je veux du sensuel, des gémissements. Tania, qu'est ce que tu attends pour arranger le maquillage de Tom ?! S'exclame t-il. Allez en place! La maquilleuse me repoudre le visage et m'arrange le col de la veste. Elle quitte le plateau en courant.
- Silence s'il vous plaît.
- Scène du baiser, troisième.
- Action.
- Moteur
- Ca tourne. Signal.
- Vous savez, ce n'est pas parce que je suis votre patron que l'on ne peut pas avoir une relation amicale. C'est vrai que vous venez tout juste d'intégrer mon équipe. Mais... Vous êtes le seul à avoir fait de tels bénéfices en si peu de temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que je vous invite à dîner ce soir... Je baisse les yeux, soupire et fixe à nouveau la porte. Comment avez-vous fait pour convaincre la partie adverse?
- Je ne savais pas que l'on était là pour parler boulot ! Dit Bill en sortant de la salle de bain.
- Vous... Euh... Je pensais que vous étiez prêt... Je bafouille.
- Mais je suis prêt. Bill s'avance vers moi sensuellement.
- Vous comptez vous rendre au restaurant dans cette tenue ? Je demande.
- Non. Murmure t-il en me poussant contre le matelas et en s'installant à califourchon sur mon ventre.
Ses lèvres s'emparent des miennes. Il m'embrasse sensuellement. Sa bouche est charnue, chaude... Il déboutonne ma chemise délicatement. Bouton après bouton, en me dévorant les lèvres. Je vais avoir une réaction, je le sens. Il détache le dernier bouton, ce dernier... Si proche de mon...
Ses mains remontent à plat sur mon torse, je frissonne comme un malade. Contrôle toi Tom... Bill commence à m'enlever la chemise ainsi que la veste. Je le fais basculer et m'allonge sur lui en me mettant torse nu. Je bande, putain, j'en ai marre ! Respire Tom...
Bill sourit. J'espère qu'il n'a pas remarqué... Je l'embrasse chastement et commence à défaire la ceinture de son peignoir immaculé. Il est nu, putain il est nu... Je ne pensais pas, putain, putain. Bill pose ses mains sur mon dos et me caresse tendrement. Je détache entièrement son peignoir et l'ouvre. Je fais tout pour ne pas regarder son corps. Je fixe ses yeux, ses putains de yeux profonds !
" Embrassez sa joue gauche ". Je lui lèche la joue et lui mordille l'oreille. Il frissonne. Putain, il frissonne, je le fais frissonner... Ha,ha... Je suis trop fier de moi !
Qu'est ce que tu racontes Tom, tu n'es pas en train d'essayer de le faire jouir, tu tournes une scène d'amour, pour un film. Il faut faire semblant !
Les doigts de Bill descendent à ma braguette. Merde, il va sentir mon érection... Je le regarde inquiet, il n'a pas l'air de s'en rendre compte... Il détache mon pantalon et y faufile la main. Ce n'est pas dans le scénario ça !
Il me caresse tout doucement, je me crispe et souffle sur ses lèvres. Il sourit. Je me force à jouer, en embrassant sa joue, en mordant sa mâchoire.
- Fais moi l'amour. Chuchote t-il. Ce n'est pas le texte... Non... Euh... Qui c'est qui me parle là? Bill où mon employé? Je le regarde. Il sourit et incline la tête. Il me caresse toujours, je le sens approcher ma verge de son... de son... de son... Arg... De son anus putain. L'anus de Bill Kaulitz !! Il m'embrasse.
- Vas-y. Souffle t-il entre mes lèvres. Je panique, ça y est, je panique, je ne vais pas le... Pas ici... Pas comme ça... On est censé faire semblant... Son pouce sur mon gland... Il se fout de moi ou quoi? ... Mes testicules dans sa main... Il couche toujours avec les personnes qui jouent avec lui? Il est gay? Il... Mon torse sur son torse, ma bouche dans son cou... Le sang dans mon sexe qui pulse... Je m'enfonce en lui, lentement, discrètement... Je le sens se contracter, il gémit timidement en resserrant ses bras autour de mon dos. Je commence de légers va et vient dans son intimité étroite et chaude. Putain, j'encule Bill Kaulitz! Pour de vrai!
J'accélère, il gémit plus fort. Je soulève mon visage pour le voir. Et en plus il est beau! Il sourit et contracte ses muscles autour de ma verge. Je souffle exagérément. J'essaie d'aller plus loin, d'aller plus fort, d'y aller de la meilleure façon.
- Han. Oh mon dieu, ça lui plaît ! Son corps est brûlant, il me fixe, la bouche ouverte, les yeux brillants.
- Ha, c'est bon ! Gémit-il en plantant ses ongles dans mon dos.
- Coupez ! C'était vraiment génial les gars, on s'y croyait ! J'accélère. Les gars, c'est fini. Bill me suçote les lèvres en couinant. Son anus se resserre.
- Putain. Je souffle. Je vais plus vite encore. Je veux le faire jouir, le faire hurler.
- Oh ! Haaaaa. Il gémit dans mon oreille. Il n'y a pas un bruit dans la salle. Je vais et je viens encore et encore. Il est bouillant. Je me sens venir, je ralentis. Ses doigts s'accrochent à ma nuque, il m'embrasse langoureusement. Je pousse, pousse.
- Han, oui, han. Sa tête part en arrière, il se cambre, il m'oppresse. Il jouit tout contre moi, dans un souffle brûlant. Je le serre, entre et sors une dernière fois. Je me libère dans son petit cul tout chaud.
Ma tête dans son cou, ses mains sur mon dos, son sperme sur mon ventre... Coupez.
autor: Laura
 

1 člověk ohodnotil tento článek.

Nový komentář

Přihlásit se
  Ještě nemáte vlastní web? Můžete si jej zdarma založit na Blog.cz.
 

Aktuální články

Reklama